Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par F. de Terreneuve

Je suis électrosensible et mon univers de vie se rétracte à mesure que les technologies sans fil se déploient... bientôt, si la tendance se maintient, je devrai vivre enfermée dans ma maison blindée, comme une prisonnière n'ayant jamais commis un seul crime.

Kathia Heppel, Canada

Préambule technique :
Vous trouverez plus loin des mesures réalisées avec un analyseur Envionic FA735. L'appareil est beaucoup plus sensible que celui utilisé par les experts et permet de tenir compte de la grande susceptibilité électromagnétique des êtres humains. En outre, nous nous intéressons aux sommets des impulsions alors que les experts retiennent seulement une moyenne. En matière d'effets biologiques, il faut aussi prendre en considération les crêtes.

Un exemple d'irradiation permanente due à une antenne de téléphonie mobile proche de deux établissements scolaires à Valence (26)

Sur la vue aérienne, vous reconnaitrez l'ombre de l'antenne-relais vers le centre à droite de la rue Becquerel et à gauche de la toiture blanche. En bas à gauche, la cours de l'école Jules Vallès de Valence (26).Sur la vue aérienne, vous reconnaitrez l'ombre de l'antenne-relais vers le centre à droite de la rue Becquerel et à gauche de la toiture blanche. En bas à gauche, la cours de l'école Jules Vallès de Valence (26).Sur la vue aérienne, vous reconnaitrez l'ombre de l'antenne-relais vers le centre à droite de la rue Becquerel et à gauche de la toiture blanche. En bas à gauche, la cours de l'école Jules Vallès de Valence (26).

Sur la vue aérienne, vous reconnaitrez l'ombre de l'antenne-relais vers le centre à droite de la rue Becquerel et à gauche de la toiture blanche. En bas à gauche, la cours de l'école Jules Vallès de Valence (26).

La mesure visible sur l'écran de l'appareil d'analyse de champs, a été faite au niveau du sol devant le collège Marcel Pagnol de Valence alors que l'antenne émet ses puissances maximales à 10-15 mètres de hauteur. Des valeurs beaucoup plus fortes devraient être relevées dans les immeubles proches, ou dans les étages du collège situé à 150-200 mètres de l'antenne.

Devant le collège Pagnol, la mesure réalisée au petit matin au moment où le trafic est faible donne 8000µW/m² en crêtes, soit l'équivalent de 1,7 V/m. On enregistre un mélange entre plusieurs bandes de fréquences émises, principalement autour de 900 MHz et de 1800 MHz.

Dans la cours de l'école élémentaire Jules Vallès, plus proche donc plus en dessous du faisceau principal, on mesure des valeurs maximales de 1,5 V/m, ou 6000µW/m². Or, les dernières mesures d'expertise en début d'année 2016 sont au plus de 0,6V/m à 0,74 V/m au deuxième étage de l'immeuble de la première photo. L'équivalent de 1200 à 1500µW/m², soit tout de même quatre fois moins. Naturellement l'écart s'explique du fait du protocole d'expertise (mesure RMS moyennée sur seulement six minutes, le même durée que pour l'estimation du DAS).

La marge de précision des appareils d'expertise est très insuffisante si on veut tenir compte des effets biologiques puisque la sensibilité de la sonde ne permet pas de mesurer des valeurs inférieures à 0,38V/m, soit environ 400µW/m², une puissance déjà trop élevée pour une personne électrohypersensible.

Pourtant, malgré toutes les sources de rayonnements électromagnétiques auxquelles nous sommes exposés dans les lieux publics, en particulier dans les lieux fermés, la principale pollution, en terme de puissance mesurable, vient le plus souvent des téléphones mobiles que toutes les personnes portent sur elles, ce qui en fait désormais une source de pollution permanente. Même lorsqu'ils ne téléphonent pas la plupart des gens ne pensent pas à désactiver le Wi-Fi, le Bluetooth ou les données lorsque ces options ne servent pas.

Il est fondamental de comprendre que la puissance de l'irradiation varie énormément en fonction de la distance. Si vous êtes juste à côté d'une personne qui téléphone, vous serez presque autant irradiée qu'elle au niveau du corps mais si vous vous éloignez de quelques mètres, votre exposition va diminuer très fortement. Ainsi à trois mètres de distance vous serez dix fois moins irradié qu'à un mètre, et à dix mètres, cent fois moins.
Dans une boulangerie, j'ai été irradié à 8000µW/m² (1,8V/m), au même niveau que l'antenne-relais devant le collège, du fait d'une utilisatrice de son smartphone à 2 mètres! Heureusement, la jeune femme utilisait son kit main libre mais elle recevait sur le cerveau dix à cent fois plus que ce que j'ai enregistré. Et ça c'est l'irradiation causée par une seule personne qui téléphone à proximité. Imaginez deux personnes qui téléphonent dans un ascenseur... La proximité plus le fait que la cabine est une cage de Faraday inversée où les "ondes" peinent à passer (l'appareil émet à pleine puissance) et rebondissent presque à l'infini.

Conclusion pour les personnes sensibles :

  • Il est préférable de toujours faire ses courses à un moment où il y a le moins possible de clients et ne pas traîner dans les rayons!
  • Prendre rendez-vous dans les lieux de soin quand il n'y a pas d'autres patients trop impatients en salle d'attente.
  • Se rendre aux urgences à 6H00 du matin!

    Pour d'autres exemples en zone urbaine toujours à Valence, voir l'article "effrayants calculs" : commerces, en particulier les grandes surfaces (étiquettes électroniques en 900 MHz, Wi-Fi, téléphone sans fil DECT), hôpitaux et lieux de soin, ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :