Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par électroprévention

Un élève peut-il se servir de son portable au collège?

Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l'utilisation durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d'un téléphone mobile est interdite.

Code de l'Education L511-5

Attention cet article a été mis à jour le 7 juin 2018 : une nouvelle loi vient d'être adoptée par l'Assemblée Nationale qui sera validée au Sénat et modifie très légèrement le texte de l'article L511-5. Désormais le portable est clairement interdit. Néanmoins cet article publié en 2016 demeure utile pour comprendre la nécessité de la loi visant à limiter l'usage des portables chez les jeunes.

En 2016, si vous tapiez dans un moteur de recherche "téléphone portable à l'école". 
Le site en tête est officiel (ce lien fonctionne toujours mais le contenu des pages décri ici a changé).
Un élève peut-il se servir de son portable au collège?

A noter : la confiscation du téléphone n'est pas autorisée, car il ne s'agit pas d'un objet dangereux.

Services-publics.fr

Dans l'extrait du règlement ci-après (collège Marcel Pagnol à Valence, 26, année 2016) ce qui est nommé confusément "MP4" est dans les faits un smartphone avec kit mains-libre pour faire baladeur. Qui sait ce que font les élèves en réalité? Écoutent-ils de la musique? Échangent-ils des SMS?

Lisez les points 3, 4 et 5

Lisez les points 3, 4 et 5

Le règlement intérieur des collèges stipule généralement que les téléphones peuvent être confisqués et rendus au responsable légal mais le site officiel du gouvernement dit le contraire. Le règlement du collège, ou de l'école, doit se soumettre à la loi générale, l'article L511-5 du Code de l'éducation. Ensuite, les élèves doivent se conformer au règlement intérieur qui précise les lieux où c'est autorisé à l'exclusion des temps d'enseignement. Cela peut varier d'un établissement à l'autre. Mais l'ancien "A noter" encadré sur le site du Ministère de l’Éducation avant 2018, dans quoi doit-on le mettre? Règlement ou loi? Ou peut-être dans une zone affranchie de toute loi dans laquelle le téléphone portable est roi, et nos enfants les (mal)heureuses victimes.

 

La réalité :

Contrairement à ce que dit le site officiel Services-publics (avant l'évolution de 2018), le téléphone est réellement dangereux.

- Accidents de la circulation (environ 10% des personnes renversées étaient en train de regarder leur téléphone).

- Mise en ligne de vidéos dégradantes sur les réseaux "sociaux" (bashing).

- Risques liés à la convoitise.

- A l'école et au collège, les enfants s'irradient et s'abrutissent eux-mêmes, et leur entourage, presque en permanence, même quand leur cerveau devrait être disponible pour autre chose, en classe pour travailler, et dans la cour pour s'aérer la tête.


Au fait, vos enfants équipés de smartphones, ont-ils de bons résultats scolaires? Sont-ils attentifs? Mémorisent-ils bien les apprentissages? Dorment-ils bien? Sont-ils agités? Se plaignent-ils de maux de tête?
Ce n'est pas pour rien que la loi interdit de cibler des enfants de moins de 14 ans dans les publicités pour les smartphones...

Mise à jour au 7 juin 2018: une nouvelle loi vient d'être adoptée par l'Assemblée Nationale qui sera validée au Sénat et modifie très légèrement le texte de l'article L511-5. Cette loi interdit désormais absolument l'usage des portables par les élèves dans les écoles et les collèges et est applicable dès la rentrée 2019. Il s'agit d'une mesure plutôt symbolique mais qui porte un message important où est défendue une école comme lieu d'apprentissage de la citoyenneté et de la capacité à développer une pensée critique. Mais cela ne changera rien au fait que les enfants sont tous équipés d'un portable dès l'âge de 10-12 ans et qu'ils s'en servent beaucoup trop, comme ils regardent trop les écrans, plus que tout le reste, plus que ce qu'ils ne passent de temps en classe ou à faire leurs devoirs. La publicité pour les téléphones mobiles ciblant les enfants de moins de 14 ans est déjà interdite mais les catalogues de jouets vendent tous des smartphones à nos enfants sans qu'aucune condamnation n'est encore été prononcée, sauf erreur de notre part. Les smartphones arrivent en tête des demandes de "jouets" (et c'est valable pour les adultes).

Que va-t-il se passer avec les objets connectés (et les réseaux Wifi) comme les tablettes dont sont équipés aujourd'hui de nombreux collégiens dans le cadre de leurs enseignements? La réalité est que nous sommes inondés par les écrans et les réseaux sans fils et que les enfants comme les adultes en sont les victimes consentantes. Une seule tablette "pomme" coûte aussi chère que l'ensemble des manuels neufs qu'utiliseront les collégiens en quatre années. Il s'agit évidemment moins de pédagogie que de commerce. L'école française, rempart de l'esprit républicain, et toutes les lois n'y pourront rien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :