Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par A. Cohen

Casse-têtes indiens...

 

vs casse-tête moderne

 

"Plus que l’évolution vers un cancer, la véritable complication de l’électrohypersensibilité est en effet principalement la maladie d’Alzheimer."

EHS & MCS

Vous avez peut-être déjà ressenti que votre oreille chauffait au contact de votre smartphone? (Voir par exemple un "chat" de 2007 sur le forum de Doctissimo) Avez-vous senti des picotements dans la main qui tient l'appareil, voire dans tout le bras?


Attention, ce sont des signes que vous êtes peut-être surexposé. Si en plus vous avez régulièrement mal à la tête et au dos (tout le long de la colonne vertébrale jusque dans la nuque), que vous êtes stressé(e), irritable, que votre mémoire vous joue des tours, que vous avez des troubles du sommeil et que votre médecin ne sait pas pourquoi, il se peut que vous soyez en train de développer un syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques. Sachez que les téléphones portables ou sans fil (DECT), les modems, les antennes de téléphonie mobile ou les lignes électriques (surtout à haute tension) pourraient causer des dégâts neurologiques irréversibles, des cancers et surtout un Alzheimer précoce.


Le discours officiel est qu'aucune étude scientifique sérieuse ne prouve la dangerosité des ondes en hyper-fréquences, dont l'unité est le GHz, soit des milliards d'alternances de la polarité du champ électromagnétique par seconde. Alors pourquoi estime-t-on que 5 à 15 % de la population des pays développés dit souffrir ou avoir souffert à cause du téléphone, du Wi-Fi et des objets connectés? Cela fait des années que de nombreux médecins tirent la sonnette d'alarme comme dans cette liste (voir cet article) publiée il y a dix ans (vous pouvez aussi lire les commentaires). Dix ans après, la situation est bien pire avec la 4G et les usages qui se sont intensifiés. Et qu'en sera-t-il bientôt lorsque se déploiera la 5G?

En réalité, les preuves scientifiques sérieuses existent. On peut lire des milliers de résumés d'études publiées sur le site emf-portal.org. Une mise en perspective de l'état de la recherche est proposée dans le rapport BioInitiative qu'on peut télécharger sur le site officiel en anglais ou ailleurs dans des versions traduites.

La plupart d'entre nous n'est pas informé et ne retient que le discours officiel, calqué sur celui partial et mensonger des lobbies. Il y a des milliers de milliards d'euros en jeu! Les industriels sont autrement plus puissants que quelques pourcents d'usagers en souffrance, autrement plus puissants que les chercheurs indépendants.

À chaque étude qui prouve les risques liés aux ondes, l'industrie rétorque en finançant une contre-étude qui a pour but d'invalider la première. Cette stratégie est généralement payante car si une étude dit qu'il y a augmentation du risque pour la santé et qu'une autre conclut à l'insuffisance des preuves, c'est cette dernière qui fait autorité. Il est en effet bien difficile pour la plupart des usagers de reconnaître que ces ondes invisibles et sans odeurs puissent causer des effets biologiques.
 

Mais parfois le contre-feu échoue comme dans l'exemple de la réplication à la demande de Bouygues Télécom d'une étude menée par une équipe de l'INRA (plus de détails dans cet article). Les nouveaux résultats ont confirmé les précédents et l'opérateur a tout fait pour en empêcher la publication. L'étude a finalement été rendue publique après six années dans la plus grande confidentialité !

À l'Organisation Mondiale de la Santé, la majorité des experts sensés veiller au problème des risques liés aux technologies sans fil sont issus de l'industrie. Ils ont bien sûr, pour la plupart, démissionné avant d'être embauchés à l'OMS pour éviter les conflits d'intérêt. La réalité est parfois bizarre : une ancienne directrice générale de l'OMS a témoigné être intolérante aux téléphones portables.

Il n'y a pas si longtemps, on fumait partout et des publicités vous conseillaient de boire un petit coup avant de prendre le volant… À part les électrohypersensibles et ceux qui n'ont pas le permis de conduire, qui ne consulte jamais son téléphone en conduisant ?

L'OMS a classé les ondes électromagnétiques en cancérigène possible, ce qui est une position de compromis "prudente" mais qui ne tient pas compte de la réalité des nombreuses études scientifiques qui démontrent que les effets cancérigènes sont certains.

Vous voulez des preuves indiscutables ? Il y en des millions à l'échelle mondiale, autant que de personnes qui sont déjà devenues intolérantes aux ondes !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :