Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maya B.

Habitués à ne voir le monde et les choses vivantes que comme des objets mécaniques, nous considérons notre cœur comme une simple pompe. Or, il est beaucoup plus que cela. C’est un oscillateur qui permet à toutes nos cellules de se synchroniser pour coordonner leur action. C’est un puissant émetteur / récepteur de champs électromagnétiques dans un très large spectre de fréquences. Les battements du cœur ne sont pas ceux d’une machine. Ils ne sont pas réguliers mais varient en permanence selon les besoins du corps et en fonction de la multitude des signaux émis par notre environnement, donc de l’ensemble des êtres qui le peuplent. De même notre corps n’est pas une machine composée d’éléments autonomes. Dès notre conception, les cellules souches se synchronisent entre elles et tout le processus de la morphogenèse est bâti sur cette synchronisation dont l’architecte, ou le chef d’orchestre, est le cœur de notre mère.

Habitués à une pensée rationnelle et linéaire, nous considérons que le siège de notre moi est dans notre tête, notre cerveau. Intuitivement, les anciens pensaient que le siège de l’âme était dans le cœur. Cette intuition subsiste lorsqu’on considère le cœur comme le symbole et l’organe de l’amour. Le cœur peut être considéré comme le cerveau énergétique du corps, son centre d’émission et de réception des ondes de résonance (et non de "raisonance") qui sont le fondement de la vie. Notre cœur est lui même synchronisé avec la Terre, le système solaire, l’univers. À une échelle plus petite, les molécules, les atomes, les particules élémentaires résonnent et se synchronisent dès qu’ils sont mis en présence les uns des autres. L’univers et tout ce qu’il contient est un hologramme où chaque partie raconte le tout, où rien n’existe qui ne soit interconnecté au tout.


Voilà l’histoire que nous chante notre cœur lorsque notre raison se tait, lorsque nous nous affranchissons du bruit du monde moderne, notamment de son bruit électromagnétique. Il suffit d’éteindre son portable et de marcher en silence dans la forêt pour entendre cette musique ancienne, une symphonie à laquelle nous participons que nous le voulions ou pas. C’est à chacun de nous de décider de préférer l’harmonie naturelle à la cacophonie artificielle.


Ces évidences, que l’enfant en nous sait, ont été comprises, expliquées, démontrées par les plus grands sages issus de toutes les cultures et à toutes les époques. Stephen Harrod Buhner en a fait un exposé magistral dans son ouvrage The Secret Teaching of Plants, the intelligence of the Heart in the Direct Perception of Nature, 2004.

Les papillons pétales

Haut les cœurs !

The heart can be considered as a dynamic, non-linear, harmonic oscillator.

Rollin McCraty, chercheur en neuro-physiologie

Nous expérimentons tous en nous-mêmes des forces électriques et magnétiques ; un pouvoir attractif ou répulsif est produit, comme celui d'un aimant, lorsque nous sommes mis en contact avec quelque chose de similaire ou de différent.

Goethe (J. W. von), poète et scientifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :