Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par électroprévention


Il est intéressant de lire la résolution 1815 de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe qui date du 27 mai 2011. Après 8 ans, force est de déplorer qu'aucune des préconisations n'a été appliquée ni même entendue.

"les extrêmement basses fréquences, les lignes électriques ou certaines ondes à haute fréquence utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile, semblent avoir des effets biologiques non thermiques potentiels plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes et les animaux, ainsi que l'organisme humain, même en cas d'exposition à des niveaux inférieurs aux seuils officiels." (point n°4)

"le principe de précaution devrait s'appliquer lorsque l'évaluation scientifique ne permet pas d'évaluer le risque avec suffisamment de certitude." (point n°5)

"L'Assemblée regrette l'absence de réaction face aux risques environnementaux et sanitaires connus ou émergents, et les retards quasi systématique dans l'adoption et l'application de mesures de prévention efficaces [...] Attendre d'avoir des preuves scientifiques et cliniques solides avant d'intervenir pour prévenir des risques bien connus peut entraîner des coûts sanitaires et économiques très élevés, comme dans le cas de l'amiante, de l'essence au plomb et du tabac." (point n°6).

Parmi de nombreuses recommandations :

"mettre en place des campagnes d'information et de sensibilisation aux risques d'effets biologiques potentiellement nocifs à long terme pour l'environnement et la santé humaine, en particulier à destination des enfants, des adolescents et des jeunes en âge de procréer ;" (point n°8.1.3)

"porter une attention particulière aux personnes "électrosensibles" atteintes du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques et prendre des mesures spéciales pour les protéger, en créant par exemple des "zones blanches" non couvertes par les réseaux sans fil ;" (point n° 8.1.4)

En attendant que les responsables dans le domaine de la santé se décident enfin à élaborer de nouvelles lois et normes qui tiennent compte des centaines d'études qui prouvent les risques liés aux technologies sans fil, c'est aux citoyens et aux associations de s'informer de l'état des recherches scientifiques et de diffuser des conseils de prévention.

Si on se souvient des scandales sanitaires du tabac et de l'amiante pour lesquels il a fallu des décennies avant que les choses bougent, si on regarde ce qui se passe à l'égard du péril écologique en cours (dégradation des écosystèmes, disparition massive d'espèces, réchauffement climatique), on est en droit de penser que malheureusement, et ce n'est pas un scoop, les enjeux strictement financiers à court terme priment toujours sur les enjeux de santé et économiques qui ne peuvent être envisagés que sur le long terme.
 

Martin Cooper, inventeur du téléphone portable, revient au téléphone filaire !

 

Une vidéo du collectif 1815 ajoutée le 22 juin 2020 (environ 8 minutes) :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :